Conseils: Débuter et Apprendre la Plongée Sous-Marine

Spread the love

Démarrer la plongée sous-marine pourrait bien changer votre vie. Cette première phrase d’accroche peut paraître un peu exagérée et pourtant…Les plongeurs qui s’accrochent à ce sport ont une chose en commun : une passion extrême pour la plongée, surtout pour la faune et la flore marines. Il n’est pas possible de jouir de ce sport quotidiennement, comme la course à pied ou bien le tennis. C’est un sport de cœur pour les pratiquants, qui y trouvent des sensations uniques et qui attendent bien souvent des mois avant de pouvoir s’immerger de nouveau.

Si vous consultez cet article, c’est que vous aussi l’envie de vous essayer à la plongée sous-marine vous démange. Honnêtement, je vous y invite, vous ne serez pas déçu du voyage.

Pour profiter au maximum de votre formation et/ou de votre baptême plongée, voici quelques conseils éclairés sur la marche à suivre.

Comment débuter et apprendre la plongée sous-marine ? Pour bien commencer, voici les étapes que nous recommandons :

Evaluer les contre-indications à la plongée sous-marine

Avant de vous lancer dans la plongée sous-marine, il est de bon ton de vous assurer que médicalement, il n’y a pas d’ombres au tableau. En effet, le milieu hyperbare imposé par la plongée sous-marine nécessite de suivre quelques règles et principes de précaution au sujet de maladies ou conditions physiques.

Côté contre-indications, conditions ou pré-requis, la liste peut sembler longue. Tachons de les passer en revue rapidement, mais sachez que nous avons écrit un article dédié et détaillé sur le sujet ici. Nous essayons ne pas être redondant d’un article à l’autre, nous vous invitons donc vivement à le consulter si jamais vous souhaitez approfondir le sujet.

Les conditions et pré-requis qu’il faut vérifier avant de commencer la plongée:

Tableau des contre-indications médicales à la plongée sous-marine

Ceci est une liste non exhaustive, un certificat médical délivré par un médecin hyperbare est fortement recommandé avant de démarrer la plongée sous-marine.

Conseils pour choisir où débuter votre formation à la plongée sous-marine

Faut-il commencer la plongée en vacances ou proche de chez soi ?

La plongée sous-marine est souvent associée aux vacances. Les eaux chaudes et transparentes, la myriade de poissons, les couleurs vives des coraux qui tapissent les fonds…C’est vrai, plonger et apprendre la plongée dans ces fonds semble un choix parfait. Cependant, il faut savoir qu’au cours de votre formation, la plupart du temps passé sous-l’eau sera sur un fond sableux, à un maximum de 6 mètres, où vous pourrez passer du temps à vous exercer aux techniques de base de la plongée sous-marine, sans risque d’abimer la flore sous-marine. Il se peut que votre instructeur prenne quelques minutes pour vous balader mais le délai sera relativement court et vous pourriez ne pas profiter autant que vous le souhaitez.

Mon conseil :

  • Gardez votre argent pour un beau voyage plongée, après avoir passé votre formation niveau 1. Trouvez une destination pas cher pour plonger (ici on vous dit où), proche de chez vous, et passez votre formation. Il faut compter 3 à 4 jours pour passer la certification, si tout va bien. Il serait dommage de partir loin et de devoir passer 4 jours à bûcher une formation, quand il y a d’autres choses à faire et à voir qui sont plus passionnantes.

Faut-il apprendre la plongée sous-marine en piscine, en fosse ou en mer ?

Je conseille fortement de démarrer la plongée sous-marine en mer ou en milieu naturel. Sans l’ombre d’une hésitation.

Démarrer une formation plongée en Fosse

A titre personnel, je trouve les fosses de plongée intéressantes pour un « refresh » après une longue coupure ou pour se perfectionner à certains exercices de plongée. Pour une formation en revanche, je ne recommande pas (du tout). Pourquoi ? En raison de la forte fréquentation des fosses de plongée. Parfois, il y a beaucoup de monde dans les fosses de 5 à 20 mètres, le confort de plongée est très moyen et l’espace pour évoluer encore pire. De plus, vous prenez les bulles et les palmes des plongeurs dans la figure toutes les 5 min. J’exagère à peine.

Pour se perfectionner pourquoi pas, mais pour apprendre la plongée sous-marine, je ne conseille pas. Si vous devez vous concentrer à éviter les autres plongeurs plutôt qu’à apprendre ou comprendre ce qui vous est demandé, je ne vois pas l’intérêt et en plus, vous pourriez en sortir dégoûté de la plongée.

Démarrer une formation plongée en Piscine

En piscine, les plongées sont moins profondes mais vous n’avez pas le problème d’affluence. Je recommande chaudement les baptêmes plongée en piscine avant de se lancer dans une formation niveau 1. Cette première approche, va vous permettre d’appréhender la plongée sous-marine dans un cadre connu, peu profond et serein. C’est idéal pour vous familiariser avec l’équipement et les sensations. Cependant, il faut savoir que les certifications doivent se faire avec un peu de profondeur donc il vous faudra forcément passer à l’étape supérieure.

Démarrer une formation plongée en milieu naturel (lac, mer, océan)

Pourquoi ma recommandation de démarrer la plongée sous-marine en mer ? Les sensations sont tout à fait différentes et il est préférable de démarrer avec celles-ci dès le début. Il est plus facile de passer de la mer à la piscine, que l’inverse.

En mer, voici les sensations que vous n’avez pas en fosse ou en piscine :

  • Visibilité
  • Houle/courant
  • Eau salée (qui implique une flottabilité différente qu’en piscine)
  • Température de l’eau variable
  • Combinaison plus épaisse (nécessitant plus de poids à la ceinture pour couler)
  • Mise à l’eau en condition réelle (bateau, plage)
  • Mal de mer

Tous ces éléments, peuvent changer votre appétence pour ce sport si jamais vous passez votre formation en piscine ou en fosse uniquement.

Pour autant, si vous démarrez la plongée sous-marine en milieu naturel, vous serez déjà à l’aise avec les éléments de dame nature et vous pourrez vous épanouir sans crainte quand il s’agira de tester de nouveaux sites/conditions de plongée.

Dernier point, vous aurez toujours l’occasion de rencontrer quelques poissions par-ci, par-là, ce qui rend aussi la formation plus sympathique.

Choisir un organisme de certification niveau 1 à la plongée sous-marine

Il existe de nombreuses organisations pour se former à la plongée sous-marine. Les organismes les plus connus et renommés sont les suivants :

  • Padi
  • SSI 
  • SDI
  • FFESSM : pour les français

Il y a de plusieurs questions à se poser avant de choisir l’organisme avec lequel passer votre certification.

A mon sens, les 3 critères clés à évaluer quand on souhaite commencer la plongée sous-marine sont :

  1. La possibilité d’apprentissage en ligne (pour préparer la théorie avant la pratique et gagner du temps)
  2. La facilité à trouver un club de plongée affilié pour poursuivre votre formation où vous le souhaitez (ex : passer le niveau 2)
  3. Le club de plongée avec lequel vous allez plonger

Nous abordons tous les aspects en détail dans cet article, que nous vous invitons à consulter.

Choisir un club de plongée

Idéalement, avant de sélectionner un club de plongée, il convient d’en repérer quelques-uns et d’aller les voir sur place.

La pré-sélection peut se faire par internet sur la base des commentaires, des prix (même si en général, c’est sensiblement les mêmes partout), la qualité du site internet (éco-responsable ou non ?), équipements, staff, formations disponibles, locaux commerciaux, localisation, etc. Idéalement, il faut en sélectionner 2 ou 3 maximum.

Ensuite, je vous conseille d’aller voir les clubs. Je ne dis pas cela pour le plaisir de vous faire perdre du temps, mais parce que j’ai vu des choses qui m’ont vraiment interpellées au fil de mes voyages.

Tous les clubs de plongée ne se valent pas, surtout au niveau de l’encadrement et de la sécurité.

Par exemple, à la question banale : où stockez-vous vos bouteilles d’oxygène sur le bateau de plongée en cas de problème ? Vous seriez surpris du nombre de guides ou instructeurs qui vous envoient balader.

Selon eux, cette question montre un manque de confiance dans le staff du club, et ils trouvent cela vexant. En général, les clubs pour qui une question comme celle-là est dérangeante, doivent être écartés. S’enquérir des consignes de sécurité ne doit pas être un élément de honte pour les plongeurs qui souhaitent s’assurer de deux ou trois choses avant de partir plonger. Donc un formateur qui vous le fait sentir, à priori ne parait pas être un bon choix. De surcroît, un instructeur qui trouve les questions de sécurité idiotes, ne fait probablement pas son travail de vérification des matériels avant de partir plonger. Les accidents sont extrêmement rares, mais il s’agirait d’avoir un équipement en état de fonctionnement le moment où il doit servir et d’être assuré que le staff prend la sécurité de ses clients au sérieux.

Dans cet article, nous avons traité de tous les aspects inhérents au choix d’un club, qui nous paraissent important de balayer. Jetez-y un œil pour avoir les quelques éléments clés en tête avant de choisir.

Conseils de préparation avant un baptême plongée ou avant de passer une certification niveau 1

Avant votre première plongée, il peut être intéressant de se renseigner sur ce sport et prendre un peu d’avance. Le moins de nouvelles informations vous avez à enregistrer le jour de votre plongée, le plus facile ce sera pour votre cerveau de traiter les nouveaux stimulis liés à la plongée sous-marine. Il sera moins saturé d’information et pourra se concentrer sur l’aspect physique des choses.

Quoi attendre de sa première plongée ?

Les sensations en plongée sont souvent inédites. L’idéal avant de se rendre sur le lieu de votre formation, c’est de vous informer sur le déroulement et quoi attendre de votre formation. Nous avons écrit un article sur les baptêmes, qui s’appliquent aussi bien aux niveau 1 qui n’auraient jamais plongé avant de se former. Voici le résumé des points abordés dans cet article:

Déroulement d’une formation de certification de plongée niveau 1

Durée de la formation niveau 1

Combien de temps prend une formation plongée Open Water Dive (OWD) ou niveau 1 ? Une formation plongée OWD chez des organismes comme SSI ou PADI nécessite en général 3 à 5 jours, si vous y consacrez vos soirées (pour la théorie) et vos journées (pour la pratique). La durée peut être supérieure pour des formations effectuées avec FFESSM ou bien si le plongeur expérimente de grosse difficultés techniques.

Apprentissage de la partie théorique

La formation de plongée niveau 1 est certifiante, cela veut dire que vous aurez une prérogative officielle, vous autorisant la plongée sous-marine partout dans le monde. C’est en quelque sorte, une prise de responsabilité sur votre sécurité en plongée. Pour que vous plongiez de manière responsable et avec lucidité sur les risques encourus en cas de déviance sur les règles de sécurité, vous serez amené à bachoter les effets d’un environnement hyperbare sur le corps.

La formation théorique est abordable par tous et n’est pas difficile à apprendre, mais l’enjeux, c’est de comprendre ce qui va vous être enseigné. En effet, une fois les principes de base sur la lois de Boyle et la poussée d’archimède par exemple, vous allez trouver logique (et facile) l’application des règles de sécurité en plongée, sans avoir à apprendre quoi que ce soit par coeur.

Étonnamment, il y a de nombreux plongeurs qui ne savent pas comment fonctionne leur gilet stabilisateur et “oublient” de rajouter de l’air par intermittence à mesure qu’ils descendent en profondeur. Un oubli indique qu’ils doivent apprendre par cœur. C’est une réponse que je trouve étonnante, car si l’on a compris le principe de variation de pression, il est normal qu’à mesure où la pression augmente, il faille rajouter de l’air dans le gilet pour ralentir une descente. Comprendre ces principes théoriques est essentiel pour prévenir les accidents et adopter les meilleurs profils de plongée possibles.

Ne voyez pas cela comme un exercice scolaire, mais plutôt comme une compétence qui vous aidera à maîtriser les techniques de plongée plus tard au cours de votre formation.

Les compétences/exercices plongée que vous allez acquérir durant la formation

Au cours de la formation, vous serez amené à vous exercer dans l’eau et à la surface à certaines techniques. La plupart de ces techniques visent à vous apprendre à gérer un pépin matériel au cours de la plongée. Rien de trop compliqué, mais certains exercices vous paraîtront plus inconfortables à réaliser que d’autres. C’est absolument normal.

Si vous tombez sur une technique, qui vous crée du stress ou que vous ne “sentez” vraiment pas, dites-le à votre instructeur. Vous pourrez la mettre de côté jusqu’à la pratiquer en piscine, de sorte que vous puissiez sortir de l’eau sans crainte d’un accident, et la pratiquer dans une eau claire. Passez-y plus e temps d’il le faut mais ne vous découragez pas avant de maîtriser la technique. Elle est enseignée pour une bonne raison.

Note : L’exercice le plus difficile pour les plongeurs est d’enlever le masque sous l’eau et de le remettre. En effet, c’est l’exercice jugé le plus anxiogène par les étudiants en plongée sous-marine. Enlever le détendeur de sa bouche, en général ne pose aucun soucis mais enlever le masque…c’est autre chose.

Mon conseil pour vous préparer à cet exercice si vous avez une piscine à proximité : prenez une grande inspiration, plongez avec un masque sur la tête, trouvez un moyen de rester immergé en ayant vos deux mains de libre, enlevez complètement le masque sous l’eau, ouvrez les yeux sous l’eau (pour vous y habituer), remettez le masque sur la tête (qui aura de l’eau dedans), fermez les yeux, basculez la tête en arrière en appuyant d’une main sur le cadre du masque juste entre les deux yeux et en soufflant fort l’air de vos poumons par le nez, quand vous n’avez plus d’air, ouvrez de nouveau les yeux et remontez à la surface. Répétez cette procédure plusieurs fois dès que vous avez une minute. Quand vous serez amené à la faire en mer, la seule différence en sensation, sera le détendeur que vous aurez en bouche. Les apprentis plongeurs avec le stress, oublient de respirer pendant cet exercice. Si vous arrivez à réaliser cet exercice avec aisance dans une piscine, vous aurez moins de problème en situation réelle.

Il est important que vous sachiez que l’inconfort à certains exercices et normal, soyez indulgent avec vous même, et prenez votre temps. La formation doit rester plaisante, ne forcez pas trop loin et n’allez trop vite. Chacun son rythme 🙂

Exercices & compétences plongée à maîtriser
  • Montage et démontage de l’équipement : Apprenez comment monter et démonter correctement votre équipement sur la bouteille de plongée.
  • Contrôle de sécurité avant la plongée : apprenez à effectuer les vérifications d’équipements pour vous et votre binôme avant de plonger
  • Compensation des régulateurs : Retirez votre détendeur, remettez-le dans votre bouche et purgez-le.
  • Récupération du régulateur : Apprenez deux techniques qui vous aideront à récupérer votre détendeur en cas de perte.
  • Désembuer ou vider un masque avec de l’eau : Inondez partiellement votre masque et nettoyez-le tout en restant sous l’eau.
  • Enlèvement et remplacement du masque : Apprenez à enlever complètement votre masque sous l’eau, à le remettre et à le vider.
  • Respiration contrôlée sans masque : Apprenez à respirer sereinement et tranquillement sans votre masque.
  • Utilisation d’une autre source d’air : Simulez une panne d’air en le signalant à votre binôme et en partageant l’air de votre binôme en utilisant son détendeur de plongée
  • Respirer sur un détendeur en débit continu: Simulez un détendeur en débit continu (panne de détendeur), pour apprendre à respirer dessus sans paniquer
  • Essoufflement : Apprenez à signaler lorsque vous subissez un essoufflement (hyperventilation)
  • Signaux manuels standards : Apprenez et pratiquez les signaux de plongée standards avec votre instructeur
  • Débranchez l’inflateur basse pression : Simulez un gilet coincé sur le gonflage et entraînez-vous à débrancher votre inflateur basse pression.
  • Mise à l’eau : Familiarisez-vous avec les différents types d’entrée dans l’eau comme un grand pas vers l’avant, la bascule arrière, ou une entrée depuis la plage.
  • Gestion du lestage : Ajustez votre lestage pour obtenir une bonne flottabilité à chaque plongée.
  • Gonflage manuel du gilet: Simulez un inflateur cassé en vous exerçant à gonfler manuellement votre gilet.
  • Suppression des crampes : Apprenez à enlever vos crampes et celles d’autres plongeurs.
  • Remorquage de plongeur fatigué : Apprenez les différentes techniques pour aider et remonter un plongeur fatigué ou blessé à la surface.
  • Mettre et enlevez son lestage : Entraînez-vous à enlever et à remettre votre lestage (ceinture ou poches à plombs) à la surface et sous l’eau.
  • Equipement & dés-équipement : Entraînez-vous à enlever et à remettre votre gilet à la surface et sous l’eau.
  • Gérer la descente & la remontée : Apprenez à descendre en profondeur à une vitesse lente et contrôlée et à faire de même à la remontée
  • Poumon Ballaste: Apprenez comment utiliser vos poumons comme ballaster, pour trouver et ajuster votre flottabilité en utilisant uniquement l’air dans vos poumons.
  • Nager sans masque : Plonger sans masque pendant quelques minutes. Ouvrir les yeux sous l’eau de mer ne pique pas les yeux contrairement à ce qu’on pense.
  • Remontée d’urgence: Apprenez à opérer une remontée d’urgence, sans alimentation en air, en expirant l’air de vos poumons continuellement, à une vitesse de remontée contrôlée.
  • Navigation : Apprenez à utiliser une boussole sous l’eau: prendre un cap, suivre une ligne, faire demi-tour et retrouver le point d’entrée dans l’eau.

Les conseils pour gérer sa flottabilité

Gérer sa flottabilité est sans doute la technique la plus difficile à maîtriser en plongée sous-marine. Vous allez vous trouver maladroit au cours de vos premières plongées et c’est normal. Pour progresser plus vite et vous préparer aux séances, il y a quelques astuces à connaitre pour accélérer votre progression. Si ces conseils ne résonnent pas en vous AVANT de plonger c’est normal, vous comprendrez sous l’eau de quoi il retourne.

Note: les 2 meilleurs conseils en plongée pour les débutants, c’est de bouger le moins possible et d’ajouter/vider le moins d’air possible dans votre gilet à chaque utilisation. Vous allez faire votre formation dans 12 mètres d’eau au maximum, à une profondeur où la variation de pression est la plus grande. Pour trouver votre flottabilité neutre: quand vous êtes en flottabilité négative (vous descendez tout seul), utilisez vos palmes pour remonter un peu et ajoutez un peu d’air par un peu d’air, en attendant 5 sec entre chaque ajout, jusqu’à trouver une flottabilité neutre. Pour remontez, n’ajoutez pas d’air dans le gilet, faites le à la palme en vous rappelant de purger un tout petit peu d’air à mesure que vous montez (car il se dilate).

5 astuces pour progresser la flottabilité en plongée :

  1. Préférez adopter une position “allongée” ou “horizontale” sous l’eau. L’erreur des plongeurs débutants est de vouloir se tenir “debout”. En faisant cela, ils ont tendance 1) à donner des coups de palme par inadvertance, ce qui les fait remonter à la surface 2) à ne pas sentir leur point de flottabilité neutre, car ils font le yoyo et montent et descendent souvent, ce qui perturbe leur capacité à sentir leur position dans l’espace.
  2. Utilisez l’inflateur par petites touches et attendez 5 sec de voir le résultat sur votre flottabilité (dites 5 fois Mississipi dans votre tête avant d’enlever ou rajouter encore de l’air). Dans l’eau, vous allez apprendre à utiliser l’inflateur de votre gilet. Il sert à gonfler ou à dégonfler le gilet pour vous faire monter ou descendre. Sous l’eau, il y a un petit moment de latence entre le moment où de l’air est ajouté/ enlevé du gilet, et où vous allez vous sentir monter/descendre. Les débutants, ne sentant pas le résultat immédiat d’un ajout d’air par exemple, ont tendance à en rajouter tout de suite après. Et d’un coup, ils remontent rapidement sans comprendre pourquoi. C’est entre 0 et 10 mètres de profondeur que la variation de pression est la plus forte. Par conséquent, l’ajout d’un peu d’air va vous faire remonter doucement mais avec la diminution de la pression, e peu d’air ajouté va se dilater et doucement accentuer l’effet. Donc si vous ajoutez de l’air coup sur coup…Vous n’allez plus maîtriser la remontée, donc laissez du temps et faites par petite pressions à la fois.
  3. Joignez vos mains pendant la plongée. Vous n’avez pas besoin de vos mains pendant la plongée, sauf pour manipuler votre matériel. Donc prenez l’habitude de les “garer” quelque part. Vous pouvez aussi les joindre pour vous rappelez qu’elles ne servent à rien en termes de flottabilité. Au début, vous allez vouloir prendre appui sur l’eau pour remonter, au lieu de penser à palmer. Vos mains seront une distraction importante à l’apprentissage de la flottabilité donc essayez de limiter leur usage.
  4. Ne gonflez pas votre gilet pour remonter, utilisez UNIQUEMENT vos palmes. L’air se dilate à la remontée, donc si vous remontez en gonflant votre gilet, il faudra le purger quelques secondes (après en urgence) car l’air se dilate très vite et vous risquez de ne pas contrôler la vitesse de remontée. Avant d’entamer une remontée, prenez l’inflateur en main, mettez la main sur le bouton “purger” pour vider le gilet, et remontez doucement à l’aide de vos palmes. A mesure que vous montez, laissez quelques bulles d’air s’échapper de votre gilet pour maîtriser la vitesse, voire quand vous arrivez proche de la surface (vers 3 mètres), videz votre gilet complètement et poursuivez la remontée à la palme uniquement. A la surface, pensez à gonfler complètement le filet pour flotter sans effort.
  5. Pour descendre de quelques centimètres, ne videz pas votre gilet, expirez presque l’air dans vos poumons et attendez de vous voir descendre. Vos poumons jouent le même rôle qu’un gilet stabilisateur. Les plongeurs de Cousteau plongeaient seulement à l’aide de leur poumons. Faites de même ! Si vous souhaitez descendre, mettez vous en position allongée, vérifiez que vous êtes en position de flottabilité neutre, expirez l’air de vos poumons, attendez 5 sec et vous allez vous voir descendre. Cette technique est beaucoup plus douce pour vos oreilles que vider de l’air dans votre gilet, qui pourrait avoir l’effet de trop vous faire descendre.

Questions/réponses: tout ce que les débutants veulent savoir quand ils commencent la plongée sous-marine

Pour vous préparer, nous allons répondre brièvement à toutes les questions de base que vous pourriez vous poser. Pour la plupart, nous avons traité les sujets en détail dans des articles dédiés, vous trouverez donc des liens hypertextes dans chaque section si vous souhaitez creuser les questions dans le détail.

Quels sont les risques en plongée sous-marine ?

Les risques encourus en plongée sous-marine sont de cinq natures : la profondeur (pression sur le corps humain), le milieu (environnement marin), l’équipement, la condition physique et la formation (le comportement des plongeurs).  Le risque le plus important est celui concernant la profondeur, qui englobe les dangers suivants:
1. Les barotraumatismes sinus & oreilles, responsables de 90% des accidents
2. Barotraumatisme dentaire: accident rare mais douloureux
3. Accident de Décompression (ADD)
4. Surpression pulmonaire
5. Essoufflement
6. Narcose des profondeurs
7. Hypothermie
8. Mask Squeeze / Placage du masque

Est-ce que la plongée est un sport dangereux ou considéré comme un sport extrême ?

La plongée sous-marine n’est pas considéré comme un sport extrême, dès lors que les profondeurs restent dans les limites récréatives, sans palier de décompression (20 mètres). Le taux d’accident en plongée avoisine les 2 pour 1000 plongeurs (0.002% – FFESSM) et le taux d’accident mortel est bien plus faible.

Quels sont les risques de faire un accident de décompression ?

Les risques de faire un accident de décompression pendant une formation de niveau 1 ou lors d’un baptême sont quasi nulle. Les accidents de décompression surviennent généralement quand les plongeurs ne respectent pas les consignes de sécurité en matière de durée, de profondeur ou de conditions physiques (comme le surpoids).

Comment égaliser ses oreilles en plongée et ne pas avoir mal ?

La clé pour égaliser ses oreilles sans risquer un barotraumatisme et éviter la douleur, est de descendre lentement et d’équilibrer ses oreilles à chaque expiration (sans attendre la douleur), ce qui doit correspondre à une égalisation tous les 0,5m-1m de descente. Pour équilibrer ses oreilles, il existe plusieurs techniques, qu’il convient d’essayer pour trouver celle convenant le mieux à votre morphologie de sinus & trompes d’eustache. (consulter l’article ICI).

Comment empêcher la formation de buée dans mon masque ?

La buée se forme sur les verres du masque de plongée lorsque il y a des impuretés dessus, ou que la surface n’est pas traitée contre la nucléation des molécules d’eau. Pour empêcher la formation de buée dans un masque de plongée, il convient de l’avoir nettoyé de tous les résidus de silicone présents sur les verres (intérieurs) du masque et d’appliquer juste avant une immersion, un produit ou de la salive, qui prévient la formation de buée sur les verres.

Comment se déroule un baptême ou une formation de niveau 1 ?

1- Explication au plongeur sur l’équipement utilisé, consignes de sécurité, communication sous l’eau, exercices de vidage de masque, plan des exercices qui seront à effectuer sous l’eau
2- Mise à l’eau
3 – Immersion
4 – Égalisation des oreilles
5 – Exercices de formation en plongée
6 – Petite ballade sous l’eau

Est-il possible de vomir sous l’eau ou de vomir dans son détendeur ?

Oui, il est possible de vomir dans un détendeur et il est très important de le garder en bouche lors d’un réflexe vomitif, car ce dernier est souvent suivi d’un réflexe respiratoire. Par conséquent, si un plongeur est malade sous l’eau, mais n’a plus son détendeur en bouche, il risque un accident de panique voire de noyade. Un détendeur de plongée est conçu pour inhaler et expirer tous les fluides corporels, de la même manière que si vous étiez à la surface.

Est-ce dangereux de plongée en surpoids ?

Il est fortement déconseillé de plonger en surpoids. Les tissus adipeux ont tendance à capter les bulles d’azote, ce qui favorise grandement les risques d’accident de décompression chez les plongeurs en surpoids.

Est-ce dangereux de plonger alcoolisé ?

Il n’est pas recommandé de plonger alcoolisé car cet état augmente le risque d’accident de décompression. De plus, si un accident de plongée devait se produire, l’assurance de plongée ne couvrira pas les frais médiaux, pouvant chiffrer à plusieurs dizaines de milliers d’euros selon les endroits.

A partir de et jusqu’à quel âge est-ce possible de plonger ?

La plongée sous-marine est possible en initiation à 8 ans et en formation niveau 1 dès 11 ou 12 ans. Cependant, pour des raisons médicales (liées au développement des enfants) et pour des raisons de maturité, il est plus sûr de commencer la plongée à partir de 16 ans. Voir notre article en détail sur la question.

Qu’est-ce qui se passe si je dois aller aux toilettes ?

Tous les plongeurs sont confrontés à la diurèse d’immersion, après seulement quelques minutes sous l’eau. Le corps sous la pression de l’eau déclenche une réponse physique qui accélère la synthèse de l’urine. Si une envie pressante d’uriner se fait sentir, et il conviendra alors de juger s’il est possible de faire surface (si la plongée est réalisée en piscine par exemple), ou bien s’il est plus raisonnable de devoir uriner dans l’eau pour des raisons de sécurité.

J’ai l’impression de manquer d’air, comment faire ?

L’hyperventilation donne une sensation de manquer d’air, car vos poumons ne chassent pas complètement le CO2 de vos bronches et de ce fait, ne peut pas les emplir d’air, avec l’oxygène nécessaire. Si vous avez l’impression de manquer d’air, pensez à prendre de grande inspiration et à expirer profondément.

Conseils pratiques sur les formations de plongée

Une fois que vous aurez terminé votre formation niveau 1, sachez qu’il y a d’autres compétences à acquérir ou à renforcer.

Votre progression dépendra de votre envie (évidemment) mais aussi des formations que vous déciderez de faire. Les formations les plus utiles selon moi, avant de rentrer dans les formations dites “techniques” sont les suivantes :

  • Plongée profonde
  • Nitrox
  • Secouriste
  • Orientation
  • Plongée dans des courants

Il en existe pleins d’autres mais celles-ci vous permettront d’accéder à de nouveaux sites de plongée et de maîtriser votre niveau de sécurité et/ou celle de votre binôme.

Conseils sur quoi acheter ou louer comme équipements de plongée

Nous avons rédigé un article sur les équipements à acheter en priorité, disponible sur ce lien.

L’équipement de plongée est aussi bien votre lien à la vie, qu’un matériel pour soigner votre confort & hygiène . Par ordre de priorité, voici ce que nous conseillons d’acheter dans l’article évoqué plus haut. Dans cet article, nous vous expliquons nos choix (sécurité, hygiène, confort, prix).

Plus bas ici, nous vous conseillons sur le moment après lequel il est intéressant de considérer l’achat.

  • 1) Masque > Achetez le AVANT votre formation N1 ou OWD et prenez connaissance de ces 2 articles (tout savoir sur les masques & les critères à évaluer avant d’acheter) avant d’acheter, vous ne le regretterez pas
  • 2) Ordinateur de plongée > Idéalement, AVANT votre formation N1 ou OWD. Autrement, après la formation et si vous décidez de poursuivre régulièrement la plongée, ne tardez pas à l’acheter, c’est un instrument qui joue un rôle important dans votre sécurité. (2 articles encore sur la question: recommandations d’ordinateurs à acheter & “à quoi servent les ordinateurs”)
  • 3) Détendeur : après 30 plongées si vous êtes mordus, c’est le moment de penser à acheter
  • 4) Combinaison : Vous pouvez acheter des sous-vêtements en Lycra dès le début et après 30 plongées si vous êtes mordus, c’est le moment de penser à acheter
  • 5) Gilet stabilisateur : après 30 plongées si vous êtes mordus, c’est le moment de penser à acheter
  • 6) Palmes : vous pourriez acheter cet équipement dès la fin de votre formation, car le budget est moindre que les autres équipements. Les palmes sont positionnées en dernier, car ils jouent un rôle un peu moins importants dans votre sécurité et votre hygiène que les autres équipement.

Destinations plongée pour débutants : planifier vos prochaines plongées et continuez à progresser

La question que vous allez vous poser après votre formation c’est: “à quand la prochaine plongée ?”.

Pour consolider vos compétences, il est recommandé de replonger au moins dans les 6 mois, jusqu’à être complètement à l’aise avec équipements, la flottabilité etc. Pour vous aiguiller sur les destinations sympas, à moindre de coûts (sachant que la plongée est un sport onéreux…), voici un article qui détaille nos choix, mais en somme, ces destinations pour les débutants offrent un excellent rapport qualité/prix:

Top 6 des destinations plongée pour débutants au meilleur rapport qualité/prix

  1. Hyères, France

    Plongez avec le club PlongéeO: la plongée made in France

  2. Ténérife, Ile canaries

    Plongez avec Ecological Diver: destination surf, kitesurf, plongée & randonnée

  3. Marsa Alam, Egypte

    Plongez avec Orca Diver: destination top luxe à quelques heures de paris, allez côtoyer l’un des plus beaux fonds du monde

  4. Bali, Indonésie

    Plongee-bali-francophone : un tour culturel, nature & plongée hors du commun

  5. Bonaire, Caraibes Néerlandaises

    Plongée avec Dive Buddy Resort: une île pour se détendre et plonger illimitée depuis la plage, sur une barrière de corail préservée et très riche en faune et en flore

  6. Playa Del Carmen, Mexique

    Plongez avec Reef Marina : une destination absolument parfaite pour marier plage, visite culturel, superbes plongée, détente et faire la fête.

Charlotte - Reef Addict

Dive Master, je me passionne pour le monde marin et ses richesses. Je me forme continuellement et me renseigne sur comment limiter et lutter contre l'impact de l'homme sur l'éco-système marin.

Recent Content

link to Ces associations qui militent pour la protection de la faune et la flore marine

Ces associations qui militent pour la protection de la faune et la flore marine

Spread the loveSi vous aimez la nature et la plongée sous-marine, alors vous devez vous impliquer dans sa protection. En effet, les ressources marines sont surexploitées et la plupart des gens se désintéresse de cette problématique. C’est un non-sens absolu dans la mesure où les océans produisent 70% de l’oxygène de notre planète et une […]
link to Objectif 0 plastique dans les océans: entrez dans l'action

Objectif 0 plastique dans les océans: entrez dans l'action

Spread the loveLes déchets plastiques en quelques chiffres La pollution des océans par les déchets plastiques s’est très largement accélérée après la seconde guerre mondiale, sur un fond de mondialisation et de tourisme de masse. Graphique illustrant la production de plastiques en Millions de Tonnes entre 1950 et 2010 Il est estimé qu’entre 10 à […]